mardi 20 mars 2018

J’ai suivi un nuage - Maëlle Fierpied

« Maman redoute que les choses dérapent à nouveau et que la maladie l’empêche de veiller sur moi. Car maman est malade. Certains la traite de folle, mais je n’aime pas qu’on l’appelle comme ça. Je préfère dire qu’elle est comme un nuage. Les jours gris, elle pleut, et les jours de soleil, elle resplendit, blanche et pure, comme dans un ciel d’été. »

Une maman pluie et une maman soleil. Une maman qui change d’humeur sans crier gare, qui rayonne puis s’éteint, perd le goût de tout et ne s’occupe plus de rien, même pas du fils qu’elle élève seule. Ce fils, c’est lui qui parle. Il dit son quotidien incertain, les hauts et les bas, la vie dans un grand huit sans fin. Il dit ce jour où maman n’est plus parvenue à faire face, ce jour où elle s’est retrouvée à l’hôpital psychiatrique et lui chez ses grands-parents. Il dit le moment de la première visite, sa crainte de voir des fous partout et sa certitude que sa mère n’avait rien à faire parmi eux. Il le dit avec ses mots, ses peurs, ses incompréhensions, ses espoirs.

L’enfant ne juge pas, ne critique pas, n’accable pas. Il déborde d’amour et s’inquiète. Pas pour lui mais pour elle. Il ne perd pas pied, ne voit pas tout en noir, même si l’angoisse ne le quitte pas, à l’école et ailleurs.

Un roman jeunesse intelligent, tout en retenu, qui ne règle rien à coup de baguette magique et ne sombre pas non plus dans le sordide. Bien sûr à la fin la maman va mieux et un avenir se dessine. Mais tout reste fragile et l’enfant, d’une étonnante lucidité, en a bien conscience : « Si maman est un nuage, moi je suis le petit arbre en dessous. Alors, quand maman pleure, c’est moi qui suis mouillé. […] Mais maintenant je me rends compte que ça ne me dérange pas d’être mouillé de temps en temps. Je n’ai pas peur de suivre un nuage. »

En un mot comme en cent : Superbe !

J’ai suivi un nuage de Maëlle Fierpied. L’école des loisirs, 2018. 84 pages. 12,50 euros. A partir 11 ans.

L'avis de Moka

Une pépite jeunesse évidemment partagée avec Noukette !








22 commentaires:

  1. Déjà repéré chez Moka... ce roman jeunesse a tout pour me faire chavirer.

    RépondreSupprimer
  2. De la littérature jeunesse poétique, je note, forcément.

    RépondreSupprimer
  3. Il parait vraiment touchant ce roman.

    RépondreSupprimer
  4. C'est si dur pour un enfant une maman malade visiblement bipolaire. J'aimerais que ce soit comme tu le présentes mais ce que j'ai connu était autrement tragique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La fin n'est pas idyllique non plus mais cela aurait pu être bien plus dramatique, je te le concède.

      Supprimer
  5. Une bonne idée de sujet en littérature jeunesse, tiens !

    RépondreSupprimer
  6. Un petit bijou ce roman... jolie rencontre...!

    RépondreSupprimer
  7. Thématique intéressante, je le note pour ma salle d'attente...

    RépondreSupprimer
  8. Voilà qui a l'air rudement joli. J'ai lu la BD "Goupil et face" sur la bipolarité. Super intéressante aussi.

    RépondreSupprimer
  9. Voilà un roman qui à l'air très touchant. Je le note pour la bib.

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !