mercredi 18 mars 2015

L’île aux femmes - Zanzim

1915. Céleste Bompard, un as de la voltige aérienne, est chargé par l’armée d’acheminer le courrier du front. Lorsque son avion s’abîme en mer, ce séducteur impénitent trouve refuge sur une île perdue peuplée d’amazones tout sauf accueillantes, même pour un bellâtre dans son genre. Ramené pieds et poings liés à leur campement, l’aviateur échappe de peu au lynchage et devient un esclave relégué aux corvées de lessives et de repas.

J'aimerais vous y voir, échouer sur une île déserte peuplée de jeunes femmes à moitié nues qui vous font clairement comprendre que vous n’êtes pas le bienvenu ! Pour le pauvre Céleste, les conditions de détention sont un supplice et le fantasme typiquement masculin du coq de basse-cour est en permanence mis à mal. Difficile de réfréner ses pulsions, de contrôler une libido soumise aux tentations permanentes. Elle m’a fait mal au cœur la frustration de Céleste. Pauvre homme… Heureusement, on sourit aussi très souvent dans cet album. Parce que de cette frustration naissent des situations aussi périlleuses que cocasses. Ici le sexe fort n’est pas celui que l’on croit et c’est tant mieux. Et puis le trait n’est pas forcé, il n’y a rien de vulgaire, c’est vraiment savoureux et la fin réserve une surprise inattendue, presque touchante.

Un album léger au graphisme élégant et un peu désuet. Une robinsonnade qui sort des sentiers battus avec un dandy dépité, un homme à femmes que l’on aurait privé de son dessert favori pour le plus grand plaisir du lecteur. Pauvre homme…


L’île aux femmes de Zanzim. Glénat, 2015. 80 pages. 19.50 euros.






La BD de la semaine,
c'est aujourd'hui chez Noukette







52 commentaires:

  1. Tentée par cet album, sa couverture m'attire, l'intrigue également. Je pense que je vais finir par craquer :)

    RépondreSupprimer
  2. Ah je suis contente que tu aies cédé et aimé. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand on me promet des amazones dénudées je cède facilement.

      Supprimer
  3. Repéré chez Stephie... Je jetterai un coup d'oeil si je tombe dessus mais le dessin ne m'attire pas vraiment. Pourtant le sujet me plaît...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le dessin a beaucoup de charme je trouve.

      Supprimer
  4. Être l'esclave des femmes et dire que certains payent très cher ce privilège ;0)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certes. Mais ici le personnage ne voit pas du tout cela comme un privilège.

      Supprimer
  5. Où est cette île ? Avoir un esclave qui fait lessive et repas... mon rêve ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle n'est sur aucune, c'est bien précisé dans l'album ;)

      Supprimer
  6. PS : ils sont marrants tes tests pour savoir si je ne suis pas un robot, comment as-tu fait pour les avoir ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai rien fait du tout, ils sont apparus tout seul. Et je crois que si je pouvais m'en passer je n'hésiterais pas une seconde.

      Supprimer
  7. Ca commence à m'attirer, à force..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De quoi, les femmes dénudées ? Je comprends.

      Supprimer
  8. J'aime beaucoup l'idée de départ de cet album, il faudra que je le cherche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'idée de départ n'est pas forcément d'une folle originalité mais son traitement est très réussi.

      Supprimer
  9. Je ne sais pas trop pourquoi mais cette BD ne me tente qu'à moitié.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parfois il ne faut pas chercher à comprendre.

      Supprimer
  10. Une découverte surprenante et savoureuse ! La fin est étonnante et drôlement réussie ! Je suis ravie que cet album t'ait plu :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est chez toi que je l'avais repéré !

      Supprimer
  11. Graphiquement assez éloigné de ce que je lis d'habitude. Mais pourquoi pas :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve beaucoup de charme au graphisme.

      Supprimer
  12. Quelle est cette fin ? (yo soy frustrée) Il me fait de la peine aussi.
    Je note ! Elle semble très originale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La fin est inattendue et ne compte pas sur moi pour en dire plus ;)

      Supprimer
  13. pauvre homme, pauvre homme ... il s'en met plein les yeux quand même ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais c'est encore plus frustrant de regarder sans pouvoir toucher (enfin j'imagine ;) ).

      Supprimer
  14. Vraiment tentée aussi. Le billet de Stéphie m'avait déjà séduite, tu confirmes mon envie de découvrir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que l'avis de Stephie était aussi très positif.

      Supprimer
  15. Cet humour me fait rire, pauvre homme... il a pas l'air trop traumatisé dans la planche.

    RépondreSupprimer
  16. Je veux bien la position géographique de cette île moi aussi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Malheureusement sa position est inconnue.

      Supprimer
  17. Mouarf...! J'avoue que la situation de départ est plutôt sympathique ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au départ oui mais par la suite, ça se complique. Pauvre homme...

      Supprimer
  18. L'idée est originale est cela me tente beaucoup !

    RépondreSupprimer
  19. Le graphisme pourrait me déranger mais cela semble original alors pourquoi pas ? :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne faut surtout pas s'arrêter au graphisme.

      Supprimer
  20. J'ai noté d'autres BD de cet auteur, toujours avec le même style un peu désuet

    RépondreSupprimer
  21. Une idée de départ amusante !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et la façon dont il développe cette idée est encore plus amusante.

      Supprimer
  22. :) moi qui adore les robinsonnades, chouette!

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !