mercredi 31 juillet 2013

Orignal - Max de Radiguès

Chaque matin, Joe traîne au petit déjeuner. Il préfère rater le car du ramassage scolaire et se rendre au collège à pied. Une petite escapade à travers bois qui lui offre un peu de répit. Car une fois dans son établissement, le cauchemar commence. Un cauchemar se prénommant Jason. Avec son acolyte Oliver, plus suiveur que meneur, cette brute épaisse fait vivre à Joe un enfer quotidien. Brimades, racket, humiliations, le jeune garçon subit sans broncher les pires affronts. Ses enseignants voient que quelque chose ne tourne pas rond mais Joe préfère garder le silence. Son salut viendra d’une infirmière compréhensive et d’un orignal, une espèce d’élan originaire d’Amérique du Nord (oui parce que j’ai oublié de vous préciser que cette histoire se passe au Canada).   

Un roman graphique qui aborde intelligemment la question du harcèlement à l’école. Le processus est décortiqué et révèle de façon implacable que le harcelé n’a souvent aucune issue. Mais la fin, des plus surprenantes, prouve une fois de plus qu’il ne faut pas grand-chose pour que les victimes se transforment en bourreau.

Une chose est sûre, ce n’est pas avec son ambiance graphique que cet album vous séduira. Trait minimaliste en noir et blanc, quasi absence de décor, découpage en gaufrier de six cases hyper répétitif, il n’y a pas de quoi se relever la nuit. Au moins la narration est fluide, c’est déjà pas mal. De toute façon, l’intérêt est ailleurs.

Après Frangins, Max de Radiguès montre à nouveau qu’il sait mettre en scène avec justesse les affres de l’adolescence. Son récit est simple et touchant, il interpelle le lecteur avec pertinence sur un sujet délicat mais ô combien d’actualité. Bref, voila un album que je vous encourage à découvrir et qui a tout à fait sa place dans un CDI de collège.
 


Orignal de Max de Radiguès. Delcourt, 2013. 150 pages. 13,95 euros.

L'avis de Kathel





24 commentaires:

  1. Voilà un livre intelligent sur un sujet délicat à mettre entre toutes les mains.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, pas facile à aborder comme sujet.

      Supprimer
  2. Sujet bien délicat en effet qui me fait toujours frémir. Rien de pire alors que le silence Encore un titre à retenir!

    RépondreSupprimer
  3. J'avais failli craquer lorsque tu m'as proposé de le lire en LC. Et puis à feuilleter, j'avais eu du mal. Pour autant, je n'avais pas cherché à m'imprégner de l'ambiance de ce petit ouvrage. Dommage... ce n'est que partie remise ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qui sait, tu le découvriras peut-être un jour...

      Supprimer
  4. Le sujet me tente, mais je ne suis pas trop fan du graphisme... je le garde en balance...

    RépondreSupprimer
  5. J'ai publié mon billet aujourd'hui aussi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une lecture commune sans le savoir, j'adore !

      Supprimer
  6. Un sujet qui nous parle, oui... Qui a dit que les gosses sont de petits anges? (pas tous en tout cas...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça se saurait si les enfants étaient des anges !

      Supprimer
  7. Voilà un livre qui pourrait servir... Je note !

    RépondreSupprimer
  8. Voilà qui me tente bien ;) Le sujet nous touche, enseignants comme parents

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une lecture presque obligatoire pour toi^^

      Supprimer
  9. J'ai quand même un peu peur que le graphisme rebute les élèves...

    RépondreSupprimer
  10. Hmm, thème très souvent abordé que le harcèlement (ou plutôt intimidation comme disent les médias ici). J'y jetterai probablement un coup d’œil.

    RépondreSupprimer
  11. En effet, le graphisme me rebute.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends le graphisme est comment dire... très élémentaire.

      Supprimer
  12. Sujet grave et intéressant mais graphisme bof...

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !